Google Analytics, les 10 choses à ne pas faire !

Google Analytics est un outil merveilleux qui peut vous donner de nombreuses indications sur le comportement des visiteurs de votre site. Mais pour que l’engrenage tourne bien, il faut que tous les boulons soient bien huilés, et vous faites encore de nombreuses erreurs lorsque vous installez Google Analytics sur votre site, si si 🙂

 

Alors, comme on est très gentil, on vous donne une liste des 10 erreurs les plus courantes !

Erreur 1 : Ne pas définir une stratégie et des objectifs

On vous l’a déjà dit et redit et re-redit, il est essentiel d’avoir des objectifs lorsqu’on gère un site Web. Et pour vérifier si ces objectifs sont remplis, rien de tel que Google Analytics ! Chaque objectif doit avoir des KPI’s (indicateurs de performance) et vous devez, avant même l’installation du code de suivi sur votre site, déterminer ce que vous souhaitez suivre sur votre site. Pour chaque suivi d’événement (clic sur un bouton, téléchargement d’un document, envoi d’un formulaire de contact…) ou si vous souhaitez suivre le trajet de vos internautes de manière plus précise avec les dimensions personnalisées, il faut rajouter un morceau de code dans le code de base. Donc afin de vous éviter à vous et votre développeur de repasser encore et encore dans le code, autant tout faire dès le début.

Par exemple, si un de vos objectifs est de fournir à vos visiteurs un contenu informatif de qualité et que pour cela vous publiez régulièrement des livres blancs (à propos de livre blanc, nous vous préparons une petite surprise… mais chut), le KPI associé à cet objectif est le nombre de téléchargements de vos livres blancs.

Pour pouvoir suivre cette statistique, il faut modifier le code de suivi GA (sauf si vous utilisez un CMS comme WordPress ou Drupal, ils possèdent des modules qui permettent de configurer le suivi de la plupart des événements).

Donc, pour résumer, faites dès le début un tableau qui reprend :

  • Vos objectifs
  • Les KPI’s associés
  • La documentation relative dans Google Analytics au suivi de l’événement, à la création de dimensions personnalisées… (pour le développeur)

De cette façon, lors de la mise en ligne de votre site et l’ajout du code sur votre site, tout sera complet et vous ne devrez pas rajouter des informations au compte-goutte.

 

Si vous souhaitez plus d’informations sur le suivi d’événements, la mise en place de dimensions personnalisées… laissez-nous un petit commentaire sur cet article ou un petit message sur notre page Facebook !

Erreur 2 : Ne pas installer le code de suivi

Ne rigolez pas, c’est déjà arrivé ! Lorsque vous installez le code de suivi sur votre site, il faut de plus, faire attention à ce qu’il soit sur TOUTES les pages de votre site et pas seulement sur la page d’accueil…

Pour cela, faites confiance au développeur de votre site ou si vous utilisez un CMS, il existe des modules qui permettent de configurer Google Analytics. Mais n’oubliez jamais de vérifier si tout se passe comme prévu.

Pour cela, rien de plus simple ! Il vous suffit d’afficher le code source de la page (clic-droit de la souris) et de vérifier si le code est présent. Vous pouvez également utiliser le rapport en temps réel sur Google Analytics.

 

Erreur 3 : Ne pas filtrer le trafic provenant des adresses IP internes à l’entreprise

Ou sinon gare aux mauvaises surprises. Si vous et vos collaborateurs avez l’habitude de vous rendre plusieurs fois par jour sur votre site Web d’entreprise, toutes les visites seront comptabilisées. Cela peut bien sûr fausser les résultats. Si vous n’excluez pas vos adresses IP internes tout de suite, il sera difficile d’expliquer une chute dans les résultats. Attention, si vous le faites, il ne faut pas oublier de toujours garder une vue non filtrée. Vous pourrez ainsi vérifier quel est le trafic provenant de votre entreprise.

Erreur 4 : Ne pas rediriger son domaine avec www

Petit rappel, il est essentiel de rediriger votre domaine sans www vers votre domaine avec www (ou le contraire). Si vous ne le faites pas, 2 choses :

  1. Vous ferez face à du duplicate content et Google n’aime pas ça du tout… d’où pénalisation, d’où mauvais référencement naturel, d’où baisse dans les résultats de recherche, d’où bref vous avez compris.
  2. Vous n’aurez que la moitié (ou moins ou plus) de votre trafic dans Google Analytics.

N’oubliez donc pas lors de la mise en ligne de demander une redirection !

Erreur 5 : Ne pas associer Google Analytics et Google Search Console

Pourquoi vous devez le faire ? Pour améliorer la récolte de vos données et avoir des résultats plus efficaces. De plus vous pourrez directement consulter les données de la Search Console depuis votre compte Google Analytics! Pour en savoir plus, n’hésitez pas à aller lire l’article dédié à la Search Console.

 

Erreur 6 : Ne pas activer les rapports nécessaires pour votre business

Vous l’aurez compris, Google Analytics est un outil puissant si vous le configurez correctement. A côté du suivi des événements et des dimensions personnalisées, GA met à notre disposition des outils qui permettent de le configurer lorsque:

  • On fait des campagnes Google Adwords : il est possible de lier le compte Adwords et le compte Analytics afin de mesurer de façon efficace le trafic provenant des campagnes et le ROI de ces campagnes.
  • On a un site e-commerce : vous pouvez activer le suivi du commerce électronique pour connaître tout ce qu’il y a à savoir sur les achats effectués sur votre site : panier moyen, nombre de transaction, taux de conversion, produit le plus vendu,…
  • On a un moteur de recherche interne au site : GA vous permet de lister tous les termes de recherche tapés par les visiteurs de votre site. Une bonne base de données pour la rédactions de contenus, de news…

Erreur 7  : Confondre sessions et utilisateur

Une petite définition pour continuer 🙂

Une session est une visite individuelle initiée par un utilisateur. Elle est définie comme l’ensemble des interactions d’un utilisateur sur votre site Web dans un laps de temps donné. Une session prend fin après 30 minutes d’inactivité de la part du visiteur. S’il quitte le site et revient dans les 30 minutes, seule 1 session est comptabilisée. S’il revient après 30 minutes, une deuxième session est comptabilisée.

Un utilisateur est un internaute qui utilise votre site. Un utilisateur peut effectuer plusieurs sessions. Il est caractérisé par son adresse IP.

Donc concrètement, si vos chiffres sont les suivants :

  • Sessions : 254 896
  • Utilisateurs : 175 268

Cela veut dire que 175 268 utilisateurs ont effectué 254 896 visites. Pas si compliqué hein 😉

Erreur 8 : Ne pas comparer les périodes

Alors, c’est bien beau de savoir que vous avez eu 58 000 visites sur l’année mais ce chiffre n’est représentatif de rien si vous ne pouvez pas le comparer avec d’autres chiffres. Il est donc essentiel lorsque vous faites une analyse de votre trafic de comparer 2 périodes :

  • 2 années
  • 2 mois
  • 2 trimestres/semestres…

Il est également intéressant de comparer des périodes pendant lesquelles vous avez fait des campagnes de promotion pour vérifier si elles ont été efficaces.

Prenons un exemple : vous avez fait une campagne de publicité à la radio en mai 2016 mais vous ne l’avez pas reconduite en mai 2017. Et bien, il est pertinent de comparer les 2 mois pour voir si la campagne radio a été un rapporteur de trafic sur le site.

 

Erreur 9 : Ne pas marquer les campagnes correctement

En parlant des campagnes, si vous souhaitez avoir les résultats de ces dernières dans Google Analytics, il faut les marquer correctement. Pour cela, vous devez taguer le lien menant vers votre site avec des paramètres personnalisés.

Par exemple si vous envoyez plusieurs newsletters sur l’année avec des call to action, vous pouvez taguer les différents liens qui mènent vers votre site Web en fonction du thème de votre mailing (mailing fête des pères, promotions printemps…). Vous pourrez ainsi voir rapidement l’envoi qui a le mieux fonctionné.

Pour vous aider à mettre en place vos paramètres vous pouvez utiliser l’outil de création d’URL de Google : https://ga-dev-tools.appspot.com/campaign-url-builder/.

Erreur 10 : Ne pas croiser les données (dimensions secondaires)

Dans Google Analytics, tout résultat doit être mis en perspective avec d’autres résultats. C’est pour cela qu’il existe la possibilité d’ajouter des dimensions secondaires dans vos rapports d’analyse. Un exemple va tout de suite vous aider à comprendre comment utiliser les dimensions secondaires.

Par exemple, lorsque vous consultez le rapport « zone géographique » vous obtenez un tableau qui liste les pays à l’origine de votre trafic ainsi que des statistiques comme suit :

Mais dans ce tableau vous n’avez pas d’information sur le navigateur utilisé dans ces pays pour arriver sur votre site. Pour connaître cette information vous devez donc ajouter une dimension secondaire « navigateur » qui s’affichera dans le tableau de votre rapport.

Attention, il n’est pas possible de croiser toutes les dimensions avec toutes les statistiques !

 

C’est la fin de cet article ! Si vous avez fait une ou plusieurs de ces erreurs sur votre compte Google Analytics allez vite faire toutes les modifications nécessaires 😉

Summary
Article Name
Google Analytics, 10 choses à ne pas faire !
Description
Un article qui rassemble les 10 choses à ne pas faire sur votre compte Google Analytics.

Plus on partage, plus on possède. Voilà le miracle 🙂