Newsletter, e-mailing : que faire ?

emailing-humour

L’article de ce vendredi va parler d’un sujet que je n’ai pas encore abordé : la newsletter.

C’est un outil marketing puissant qui n’est pas encore mort quoiqu’en dise certains.

Je vais vous donner quelques astuces pour bien la rédiger (choix de l’objet, taille du contenu, Call-to-action…) et pour avoir un taux d’ouverture optimal.

Le couple objet/expéditeur : l’incitateur puissance 1000

L’objet est la première chose que verra votre potentiel lecteur. Il doit donc être

  • Attirant
  • Court (environ 35 caractères)
  • Compréhensible
  • Précis
  • Excitant
  • Mystérieux
  • Percutant
  • Bref, donner il doit donner envie au lecteur de cliquer dessus !

Et évidence suprême, il doit correspondre au contenu du mail.

Oui c’est bien beau tout ça me direz-vous, mais comment rédiger un objet efficace ?

Parlez bénéfices et non caractéristiques

Vos lecteurs ne s’intéressent pas vraiment à vos produits ou services en tant que tel, ils veulent savoir ce qu’ils vont leur apporter, ce qu’il pourront en retirer.

objet-newsletter-email

Exemple :une société sort des nouveaux aspirateurs robots. Entre « Une maison propre sans effort » et « Une nouvelle gamme d’aspirateur est née« , lequel choisiriez-vous en premier ? Moi mon choix est fait 🙂

Pour vous aider à rédiger un tel objet, vous devez répondre aux questions suivantes :

  • En quoi votre produit ou service va faciliter la vie et le quotidien de vos lecteurs ?
  • Comment les rendre plus heureux ?
  • Qu’est-ce que votre produit/service va résoudre ?
  • Quel résultat positif apporte votre produit/service ?

Faites vibrer la corde sensible de votre lectorat

On le sait, les émotions agissent fortement sur le cerveau humain. N’hésitez donc pas à faire appel aux émotions de vos lecteurs dans l’objet de votre mail, sans verser toutefois dans le sentimentalisme…

Par exemple, l’objet « Crédit immobilier à taux bas ! » deviendrait « La maison de vos rêves enfin accessible !« 

En règle générale, n’hésitez pas à vous posez la question : « Si je recevais ce mail, est-ce que je l’ouvrirais« .

Source : Webmarketing & Com

On a donc parlé de tout ce qu’il fallait faire. Faisons un petit tour des choses à bannir :

  • ÉCRIRE UN OBJET TOUT EN MAJUSCULE
  • Abuser des signes de ponctuation !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!???
  • Utiliser des mots considérés comme spam par les fournisseurs : GRATUIT, 100% offert, promotion…

J’ai parlé en début du paragraphe du couple objet/expéditeur. Nous avons parlé de l’objet, parlons de l’expéditeur.

Essayez d’éviter le plus possible les noreply@site.be. Cela vous permettra d’instaurer une vraie relation avec vos lecteurs. Évitez également les adresses « sales » du type 12456@nommarque.be ou mail34526@info.be.

Il faut absolument mettre le lecteur en confiance. N’hésitez donc pas à personnaliser au maximum le champ expéditeur. Par exemple, chez Groupama, c’est Cerise de Groupama qui expédie les mails. Les gens la connaissent pour l’avoir vue à la télé et l’indice de confiance est donc plus élevé.

Le template et le graphisme : un couple à rendre mobile

Les gens regardent de plus en plus leurs mails sur leur smartphone, c’est un fait. Il faut donc garder ça à l’esprit lorsque vous choisissez votre template et vos photos, images.

Mobile newsletter e-mailing

A faire

  • Introduire votre logo, votre identité visuelle dans le header du mail
  • Éviter les images trop lourdes, et non optimisées. Elles mettront trop de temps à charger.
  • Toujours renseigné l’attribut Alt des images pour le cas où le client mail du lecteur aurait bloqué les images.
  • La largeur du template doit se situer entre 500 et 600 pixels afin de pouvoir être lisible sur tous les devices.
  • Garder les mêmes codes visuels que sur votre site Web afin de rassurer le lecteur.

A ne pas faire

  • Utiliser un arrière-plan trop chargé. Il ne faut pas que le regard du lecteur soit dérangé par l’arrière-plan.
  • Mettre une vidéo. Il vaut mieux mettre une capture d’écran de la vidéo avec un lien vers la page contenant la vidéo.
  • Utiliser des GIF’s animés ou du Flash (illisible sur Iphone)

Le contenu : le ROI de votre newsletter

Ça y est, vous avez passé le cap de l’ouverture. Il faut maintenant que votre contenu soit conforme aux attentes de votre lecteur.

A faire

  • Avoir un contenu intéressant, engageant et qui répond à l’objet du mail tout en restant clair et concis. Gardez toujours à l’esprit qu’on ne veut pas passer des heures devant un mail.
  • Faites ressortir vos titres et mettez-y vos idées clés. De cette façon, le lecteur pourra les passer en revue plus facilement et décider si oui ou non il veut aller plus loin.
  • Soigner les premières lignes de votre newsletter, c’est ce qui s’affiche chez certains clients mails (Gmail, Outlook…). Évitez donc les « Si ce mail ne s’affiche pas correctement… »
  • Utiliser des listes à puces et écrire des paragraphes courts
  • Vérifier votre grammaire et votre orthographe
  • Faire ressortir les mots importants en utilisant du gras.
  • Faire des liens vers votre site Web et vos réseaux sociaux.
  • Rajouter un lien « Partager avec un ami ».
  • Utiliser un Call-to-Action ! C’est essentiel dans toute newsletter. C’est LE bouton qui va amener le lecteur à faire l’action que vous voulez qu’il fasse : inscription à un évènement, incitation à l’achat, téléchargement d’un livre blanc, visite sur un site…
  • Mettre vos coordonnées de contact (en général dans le footer), toujours pour rassurer l’internaute.

A ne pas faire

  • Mettre un article repris tel quel sur votre blog ou sur un autre blog
  • Écrire un roman de plusieurs pages
  • Avoir des liens cassés
  • Parler de plusieurs sujets qui n’ont aucun rapport entre eux.

Il faut donc garder une certaine cohérence dans votre contenu.

Pour terminer, voici une infographie très bien faite sur les heures auxquelles envoyer votre newsletter.

Je pense que pour aujourd’hui vous avez déjà une bonne base.

 

Plus on partage, plus on possède. Voilà le miracle 🙂